Graphica | Dinh Q. Lê — Le fil de la mémoire et autres photographies I Musée du Quai Branly
22317
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-22317,ajax_fade,page_not_loaded,,content_with_no_min_height,select-theme-ver-2.3,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0,vc_responsive

Dinh Q. Lê — Le fil de la mémoire et autres photographies I Musée du Quai Branly

Dinh Q. Lê conçoit des installations en utilisant des photographies vernaculaires et produit des images hybrides en mêlant divers registres de photographies. Il utilise une technique de tissage d’images inspirée des gestes de sa tante nattant des tapis.

Tressant à son tour des images, Dinh Q. Lê associe deux registres de représentation et produit une image nouvelle, qui est une combinaison des deux premières, dont il trouble irrémédiablement la vision.

La parole joue un rôle important dans les préoccupations de l’artiste. La rendre possible, audible, et restituer la complexité de l’Histoire par ceux qui l’ont vécue, est une ligne récurrente de son travail. Si plusieurs de ses œuvres visent à proposer d’autres images et récits du Vietnam (Light and Belief), d’autres ont, depuis quelques années, contribué à interroger l’histoire du Cambodge et la représentation du génocide mené par le régime khmer rouge. La série Splendor and Darkness mêle ainsi par le tissage des portraits de victimes avec les bas-reliefs d’Angkor Vat. Des œuvres plus récentes (Adrift in Darkness) utilisent des images de migrants et évoquent les drames de la traversée de la Méditerranée.


Commissariat : Christine Barthe
Scénographie: Sylvain Roca
Éclairage : Reflet


Crédit – Photo © musée du quai Branly – Jacques Chirac, photo Léo Delafontaine

Category

Exposition, Signalétique